Les grands travaux de l’automne 2021

L’enclos de « vivre les murs » vu de la prairie, nov. 2021

Le 20 septembre, plusieurs chantiers ont débuté simultanément sur plusieurs sites des Murs à pêches.

Ces chantiers ont employé des salariés de l’association LADOMIFA et des bénévoles. Il s’agissait de former les équipes qui allaient œuvrer tout au long de l’automne 2021

 

 

Chantier du 15 bis rue Saint Antoine

Reconstruction d’un mur mitoyen de 40 mètres entre la parcelle du 15 bis et un particulier.

AVANT

  • Avant travaux
  • Thibault, archéologue, bénévole sur ce chantier

APRES

Après travaux, oct. 2021
15 bis rue St Antoine : état final

 

Impasse Gobétue

Une équipe d’étudiants en Diplôme Universitaire « Patrimoine bâti : métiers de la construction et du Patrimoine » de l’Université de Cergy pose la couche de renformis, un enduit de plâtre épais volontairement rugueux pour accueillir et accrocher la couche de finition.

  • Impasse Gobétue
  • Enduits impasse Gobétue

La semaine suivante, notre équipe est venue relayer les étudiants de Cergy pour finir la réfection du mur avec la couche d’enduit de lissage.

L’enduit est d’abord taloché de bas en haut, égalisé à la règle et recoupé à la truelle berthelet.

  • L’enduit est égalisé à la règle
  • Dernière étape, le grattage
  • Enduits impasse Gobétue
La finition de ce mur est particulière car l'enduit a été fait avec des plâtras récupérés et recuits, les éclats gris proviennent des morceaux de charbon de bois qui proviennent de la cuisson et sont broyés avec le plâtre.

 

Le Four à plâtre

Le four a été construit pas nos équipes de salariés en formation à l’AFOR TP en 2020.

Il a été mis en action pour alimenter ce chantier en plâtre. Ce plâtre provient de la cuisson des morceaux de murs détruits qui jonchent les terrains des Murs à pêche.

Ce four comprend deux foyers, celui-ci est prêt à être chargé en plâtre. Un cintre en bois qui sera ôté au moment de l’allumage du feu soutient une petite voûte de plâtras liés entre eux.

Puis le four sera chargé jusqu’en haut puis le feu sera allumé pour une la cuisson qui dure de 8 à 12 heures.

  • Chargement du four avec les plâtras anciens
  • Le plâtre est réduit en poudre et ensaché

Dans le deuxième foyer la cuisson est terminée, le plâtre cuit est réduit en poudre puis mis en sac, prêt à être utilisé.

 

Jardin de la lune

Ici le chaperon du mur le long de l'impasse a été réalisé entièrement en plâtre. Le chaperon est lissé à l’aide d’un guide lorsque le plâtre n’est pas encore complètement pris.

  • Le mur de l’impasse Gobétue vu depuis le « Jardin de la lune »
  • Le chaperon plâtre terminé

 

158 Rue de Rosny

Une aire de stationnement pour les gens du voyage est en cours d’installation au 158 rue de Rosny.

L’association a consolidé les têtes de murs et refait les chaperons.

  • Alternance de maçonnerie et de clôture à claire-voie
  • Réfection des chaperons
  • Réfection des chaperons


1140608
Maud, salariés d’AI LADOMIFA

 

Vivre les murs



P114066
Ce mur est construit à l’aide de terre et plâtre

On bâti jusqu'à 1/3 de la hauteur du mur (environ 0,90  mètres) et on coule un lit de plâtre; une arase. On continue jusqu'au 2/3 de la hauteur, une nouvelle arase de plâtre. Ainsi le mur terminé mesure 2,70 mètres

En longueur on réalise 3 mètres de mur de pierres liées avec de la terre argileuse puis un 1m lié au plâtre. Cette technique utilisée traditionnellement pour les murs à pêches permet d'économiser le plâtre et offre plus de souplesse pour le montage du mur.

 P1140679
Arase de plâtre d'un mur jointé à la terre argileuse
 P1140712
Mur et chaperon

Construction d’un local à outils couvert en tuiles

 P1140711
Cabane de jardinier

Un guide double en bois est tiré tout au long du mur sur le plâtre encore frais pour confectionner le chaperon

 P1140718
Mise en forme du chaperon
 P1140721
L’enclos de « vivre les murs » vu de la prairie

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://lespierresdemontreuil.fr/blog/index.php?trackback/76

Fil des commentaires de ce billet