Récupération de pierres dans le ru Gobétue

Par Lucile, une bénévole, montreuilloise en devenir (proche ;))

Vaste chantier de sauvetage de pierres pour la reconstruction de murs à pêches à Montreuil

*8h30*

Ce mardi 30 avril 2019, rendez-vous matinal rue Saint-Antoine, dans le Haut-Montreuil, en plein cœur du quartier historique des Murs à Pêches.

L'objectif de la journée est clair : "sauver" un maximum de pierres de silex, issues d'anciens murs à pêches effondrés près du ru Gobétue, avant le lancement imminent de travaux d'aménagement de l'emplacement par la Mairie de Montreuil.

Devant l'urgence de la situation, l'association Les Pierres de Montreuil, en charge de cette mission, lance un appel à bénévoles la veille pour l'accompagner dans ce chantier.

L'équipe est ainsi constituée des membres permanents de l'association (les chefs de chantier et encadrants-formateurs) qui accompagnent plusieurs personnes en insertion par l’activité professionnelle en partenariat avec l'association LADOMIFA (http://www.ai-ladomifa.fr), ainsi qu’une dizaine de bénévoles de tous horizons.

Vincent, président de l’association, nous accueille avec le sourire et nous propose un café de bienvenue avant le démarrage de la journée. Il nous emmène à travers un dédale surréaliste de jardins fleuris et verdoyants entourés des fameux murs à pêches, érigés à partir du XVIIe siècle à Montreuil. Nous traversons les parcelles où se sont installées plusieurs associations locales qui œuvrent à la préservation de cet endroit remarquable, sans cesse menacé par des projets immobiliers.

Pour la petite histoire, Montreuil a comptabilisé jadis jusqu’à 600 hectares de parcelles dites de "murs à pêches" (qui existaient aussi sur les villes alentour, Bagnolet, Rosny-sous-Bois, Fontenay-sous-Bois, ...), réservées à la culture d'arbres fruitiers de luxe. Il n'en reste désormais plus qu’une trentaine d’hectares sur le fameux site du quartier des Murs à Pêches, dans le Haut-Montreuil.

Après le café, nous sommes une vingtaine de travailleurs enthousiastes et courageux, munis de gants, de baskets, de réserves d'eau, de brouettes et de pioches, à nous aventurer le long du ru Gobétue (petit ruisseau). Dans la boue et au milieu de tortueuses broussailles, nous partons à la recherche de "trésors", ces pierres de silex éparpillées un peu partout, essentielles à la construction et au "remontage" des murs à pêches. L’endroit est en friche totale, constitué d'anciens murs écroulés.

On nous explique que chaque mur à pêches, d'environ 2,70 m de haut, est constitué d'un assemblage de pierres dures de silex et de gypse (plâtre provenant des carrières situées à l'emplacement actuel des parcs des Guilands et des Beaumonts). L'important pour nous aujourd'hui, est de récupérer un maximum de silex, de petite ou grande taille.

C'est parti ! On ne chôme pas ! En petits groupes, on trie, creuse, soulève, ramasse, rassemble en larges tas les pierres. Quelle énergie ! Régulièrement, la benne du camion de chantier loué pour l'occasion, est remplie pour être déchargée à l'autre bout du site, en vue de la reconstruction de nouveaux murs à pêches, selon les méthodes ancestrales. L'association Les Pierres de Montreuil est d'ailleurs spécialisée en la matière.

Des curieux nous rendent visite : un bouc, une chèvre et leurs trois chevreaux s'approchent à quelques mètres de nous, intrigués par l'entreprise. Que diable viennent donc faire tous ces humains pliés en deux à même le sol ?

*12h30*

Pause bien méritée. Un bon barbecue organisé pour l'occasion nous attend dans le jardin du Secours Catholique (http://paris.secours-catholique.org) qui met à notre disposition tables, chaises, vaisselle, ... Vincent a sélectionné des fournisseurs artisanaux montreuillois : pain du Fournil éphémère (http://fournil-ephemere.fr) et café de Capuch' Le Micro Torréfacteur de Montreuil (http://capuch.fr). Grillades, légumes de saison et kéfir maison nous requinquent. Les discussions s'envolent parmi les tables animées. L'association LADOMIFA, Julie Caron de Capuch' et Pascal Mage, président de l'association des Murs-à-Pêches de Montreuil (https://mursapeches.blog/) sont aussi de la partie.

*13h30*

Reprise du chantier un peu difficile l'après-midi. Il ne faut pas se laisser abattre ! On retrouve peu à peu notre rythme de croisière. Les chaînes humaines se succèdent pour se passer les pierres de main en main, afin de constituer de nouveaux tas et de charger le camion. Les témoignages, rires et échanges continuent, quelle richesse !

*16h30*

Fin du chantier. Tout le monde se félicite pour l'opération réussie. Plus de 6 bennes ont été acheminées aujourd'hui ! Les pierres les plus volumineuses sont sauvées. Le chantier pourra se poursuivre les jours suivants par l'association sur une autre parcelle du site, afin de construire de nouveaux murs, consolider certains endommagés, et terminer un puits. Nous sommes "rincés" mais contents d'avoir pu "donner notre coup de main" à Les Pierres de Montreuil et à la préservation du site incroyable des Murs à Pêches. On comprend l'attachement ressenti par les habitants de Montreuil et les associations face à ce patrimoine inestimable, vestige du passé agricole de la ville. On se sent pris d'une soudaine envie militante de défendre ce lieu atypique et chargé d'histoire, véritable poumon vert de l'Est parisien...

> Les photos de la journée ici <

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://lespierresdemontreuil.fr/blog/index.php?trackback/7

Fil des commentaires de ce billet